Interférence Médicaments

pills

Qu’en est-il des interactions médicamenteuses ?

Même s’ils sont peu nombreux, certains médicaments peuvent modifier l’action de votre médicament anticoagulant, c’est-à-dire augmenter son action (risque de saignement) ou la diminuer (risque de faire une thrombose).

Ne prenez pas un autre médicament, même ceux en vente libre, sans interroger votre médecin, qui est bien informé, de façon à éviter des associations médicamenteuses non recommandées. Vous pouvez aussi consulter votre pharmacien.

Les interactions médicamenteuses

Compte tenu du risque élevé d’interactions médicamenteuses, il convient de mettre les patients en garde contre les dangers de l’automédication. Lors de chaque co-prescription, il faut :

  • Se référer à la rubrique « Interactions médicamenteuses » de l’AMM .
  • Cntrôler l’INR 2 à 3 jours après toute modification, mise en route ou arrêt d’un médicament associé. Les médicaments susceptibles d’interagir avec les AVK sont très nombreux. Il est contre-indiqué d’associer :
    • Acide acétylsalicylique à doses anti-inflammatoires (> 1 g/prise et/ou > 3 g/jour).
    • Acide acétylsalicylique à doses antalgiques ou antipyrétiques (> 500 mg/prise et/ou, 3 g/jour), en cas d’antécédent d’ulcère gastro-duodénal.
    • AINS pyrazolés (phénylbutazone).
    • Miconazole, utilisé par voie générale ou en gel buccal.
    • Millepertuis.

Il est déconseillé d’associer :

  • Les autres AINS ; si l’association s’avère indispensable, une surveillance clinique et biologique étroite doit être pratiquée.
  • L’acide acétylsalicylique : - à doses antalgiques ou antipyrétiques (> 500 mg/prise et/ou , 3 g/jour), en l’absence d’antécédent d’ulcère gastro-duodénal, - à doses antiagrégantes (de 50 mg à 375 mg/jour), en cas d’antécédent d’ulcère gastro-duodénal.
  • Le 5-fluorouracile, le tégafur ou la capecitabine.
La co-prescription avec les antibiotiques nécessite également un contrôle précoce de l’INR.

De nombreux cas d’augmentation de l’activité des anticoagulants oraux ont été rapportés chez des patients recevant des antibiotiques. Le contexte infectieux ou inflammatoire marqué, l’âge et l’état général du patient apparaissent comme des facteurs de risque. Dans ces circonstances, il est difficile de faire la part entre la pathologie infectieuse et le traitement antibiotique dans la survenue du déséquilibre de l’INR.

Certaines classes d’antibiotiques sont davantage impliquées : il s’agit notamment des fluoroquinolones, des macrolides, des cyclines, du cotrimoxazole et de certaines céphalosporines, dont l’utilisation impose de renforcer la surveillance de l’INR.

Précaution et mode de vie - Anticoagulants oraux et autres médicaments.

  • Médicamants prescrits.
  • Médicamants non prescrits.
  • Phytothérapie.
  • Action sur le foie : facteurs de coagulation, métabolisme des AVK.
  • Action sur le tube digestif : bactéries, absortion des AVK, de la vitamine K.
  • Action sur l'hémostase (aspirine,clopidogrel, antiinflamatoires, ...).
  • Même le paracétamol à fortes doses peut être dangereux.
  • INR peut augmenter ou diminuer d'où nécessité de contrôles !!!

AVK et autres médicaments.

Augmentent l'INR

Diminuent l'INR

  • Vitamine E (> 800 UI).
  • Antibiotiques.
  • Antiparasitaires.
  • Omeprazole.
  • Consommation aigue d'alcool (3 à 4 par jour + tard).
  • Miconazole (Daktarin, Loramyc).
  • Antiinflamatoires non stéroïdiens (Ibuprofène, Diclofénac,...).
  • Oestrogènes.
  • Vitamines K.
  • Barbituriques.
  • Androgènes.
  • Consommation chronique d'alcool.
  • Corticostéroïdes.
  • Vitamines C (hautes doses).

Remédes Phytothérapeutiques.

Peu d'études ==> prudence !!
Suivi régulier de l'INR
  • Au démarrage de la thérapie phytothérapeutique
  • ET
  • A l'arrêt de la thérapie phytothérapeutique
Remédes Phytothérapeutiques (exemples).

Augmentation probable de l'INR

Diminution probable de l'INR

Effet inconnu

  • Angelica.
  • Anis.
  • Arnica.
  • Camomille.
  • Alfalfa.
  • Marron d'inde.
  • Réglisse.
  • Saule fragile.
  • Tréfle des prés (Trifolium pratense).
  • Thé vert (grande quantité).
  • Spiruline (algues).
  • Millepertuis.
  • Ginseng.
  • Echinacea.
  • Glucosamine.
  • Valériane.
  • Artichaut.